Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le-Pigeon-Voyageur

Les erreurs à ne pas faire

Rédigé par Alain Hoëz

D'autres articles de l'auteur sont présentés à l'adresse

http://humaniteaupouvoir.over-blog.com/

 L' un des points positifs de l'Internet est que cette technologie permet à ceux qui partagent une passion commune de faire connaître leur expérience. La "communauté " des colombophiles sur l'Internet permet à chacun de sortir de son isolement et de donner et recevoir des informations, des conseils et même à mettre sur pied des projets qui auparavant seraient restés dans la pénombre du colombier. Que de questions restées sans réponses pour l'amateur ! Combien de fois, seul, est-il "pris pour être appris" !

L'Internet a rompu la solitude et créé une nouvelle solidarité, plus forte que la solidarité de proximité dont on devait se satisfaire auparavant, cette dernière se trouvant naturellement limitée par la concurrence locale générée par la compétition. 

Nous rapportons ici quelques situations auxquelles nous avons été confronté à l'occasion de l'ouverture de notre colombier et ce, afin de rendre service à tous ceux qui font partie de notre communauté. Si certains n'avouent jamais avoir été trompés, j'estime personnellement que l'exposé de certaines mauvaises expériences ne peut que rendre service à la colombophilie.
L'acquisition des pigeons :
Les ventes publiques de pigeons.


- Avant d'aller à une vente publique organisée par un colombophile, assurez-vous que le nombre de mâles proposé soit dans la moyenne des naissances par rapport aux femelles. Si les mâles sont en très forte minorité, le colombophile a déjà fait le tri à son avantage et il ne vend que ses réformés. Il est inutile de se déplacer.

- Un colombophile honnête ne vend que des pigeons présentables. Si, lors de la prise en main, vous vous apercevez que plusieurs pigeons présentent des vices rédhibitoires, n'achetez aucun pigeon. Le vendeur n'est pas sérieux et dans ce cas il est même permis de douter des origines annoncées.


- N'achetez pas de pigeons chez les colombophiles dont les résultats ne sont pas constants. La réussite soudaine est souvent artificielle  et peut cacher des pratiques condamnables.

- Assurez-vous que les résultats annoncés par le colombophile figurent bien sur les classements officiels. Certains constituent des petits groupements et présentent des classements extraordinaires...sur un nombre de pigeons qui n'est jamais annoncé.

- Les palmarès des pigeons sont à étudier de près. Ceci vaut pour tout achat de pigeon. Il n'est pas rare que des pigeons soient présentés avec un palmarès impressionnant ...dans un seul concours !       ( résultat local, régional, national, international en plus des classements artificiels dont nous avons parlé plus haut ). Les résultats sont toujours à mettre en face du nombre de pigeons qui ont concouru. 

Les ventes sur internet :

Les ventes à prix annoncés et avec possibilité de prendre le pigeon en main sont les plus fiables. C'est le cas des ventes sur le site de la famille Herbots. Nous avons acheté plusieurs pigeons par l'intermédiaire de cette maison sérieuse. Nous avons été reçu chez le vendeur et nous avons pu choisir un autre pigeon après avoir refusé celui qui était en vente. Nous conseillons cette façon de faire qui consiste à ne pas acheter le pigeon annoncé. Le contact avec le vendeur permet d'obtenir un pigeon qu'il avait l'intention de conserver. Ceci dit, un champion vous mettra à l'épreuve avant de vous céder un pigeon prometteur : s'il vous juge capable, il comptera alors sur vos résultats avec ses pigeons pour faire sa publicité.

Les ventes aux enchères incitent à la prudence. Au tout début de notre installation, nous avons tenté d'acheter deux pigeons sur un grand site belge et par deux fois nous avons été confronté à la malhonnêteté.
Premier pigeon : bien qu'ayant mis la dernière enchère, le pigeon a été attribué à un Chinois. Le site a prétexté que mon serveur avait eu du retard pour l'enregistrement de l'enchère. Dans ce cas, ne fallait-il pas opposer la preuve informatique au Chinois plutôt qu'au dernier enchérisseur ? La réponse est évidente mais sur le tableau de bord de l'historique des ventes, la vente en Chine vaut plus que la vente à un français inconnu.
Deuxième pigeon : mon enchère a soudainement disparu et malgré ma réclamation immédiate, elle n'est jamais réapparue. 
Notons que ces pratiques se font faites à mon détriment mais aussi au détriment des vendeurs.

En observant comment les enchères se déroulent sur certains sites, il apparaît évident que des "barons" poussent les enchères jusqu'au niveau souhaité.

En tout état de cause, il n'est pas raisonnable d'acheter un pigeon sans l'avoir pris en mains. Il faut se méfier des photos : les logiciels de retouche d'image permettent beaucoup de choses, notamment au niveau des yeux.
Il est aussi indispensable de pouvoir examiner attentivement l'aile du pigeon, cela va de soi.


Les achats chez les amateurs. Certains amateurs, à grands frais, font une publicité tapageuse de leur colonie sur le net.  Si vous les contactez, officiellement ils ne vendent jamais de pigeons...mais exceptionnellement ils pourraient vous réserver quelques jeunes au sevrage, en fin de saison. 
Même en prenant toutes les précautions citées plus haut au sujet du "champion", nous ne sommes pas partisans de ce mode d'achat. En effet, les pigeonneaux d'arrière-saison ne seront que du "tout venant" privé des jeunes retenus par le vendeur pour sa propre colonie. De plus, ces jeunes nés très tard dans la saison ne seront pas pressés de produire dans l'année qui suit.
Chez l'amateur "confirmé", il est bon de n'acheter que des pigeons d'au moins un an et à la condition d'une certaine latitude quant au choix des pigeons. Il faut pouvoir les prendre en mains. Nous choisissons un jeune d'un an qui a déjà participé aux concours. Si la prise en main nous satisfait, il suffira que le pigeon ait été simplement régulier lors de ses enlogements.
Nous avons aussi acheté des vieux reproducteurs qui ont donné de bons produits. Ces pigeons sont mis en vente avant leur réforme avec les risques que cela représente, surtout pour les femelles dont la fonction ovarienne a évidemment été très sollicitée. Quelques oeufs suffisent à amortir l'achat.
Il faut cependant être très prudent. Certains n'hésitent pas à vendre une femelle devenue définitivement stérile. Nous en avons fait l'amère expérience avec une femelle achetée chez Marc De Cock. La femelle n'a donné que des oeufs clairs. Nous l'avons aimablement signalé au vendeur et mise au repos. Elle est ensuite morte avant son réaccouplement. Cette femelle était simplement épuisée par une reproduction forcenée. De Cock n'a pas répondu à nos courriers...

Les stations d'élevage.
Nous n'en avons aucune expérience du fait qu'à ma connaissance, on ne peut leur acheter que des jeunes, sans le moindre choix. De plus, certaines ne garantissent pas les origines de leurs pigeonneaux. Vous n'avez aucun recours étant donné que la mention de non-garantie de l'origine est écrite sur leurs documents publicitaires.

Nous préférons les éleveurs spécialisés. Les produits non conformes à la race ne sont pas mis en vente. Cette pratique est en vigueur chez le hollandais Machiel Buijk, par exemple, producteur de pigeons de race Aarden.
Les éleveurs spécialisés ont une réputation à défendre et le sacrifice d'un pigeon est pour eux une sorte d'investissement. Les "champions d'un jour " prompts à faire une publicié tapageuse ( sites marchands, ventes publiques répétées, omniprésence sur les forums, newsletters...! ) marchands de pigeons qui n'obéissent qu'à l'appât du gain, sont torturés à l'idée de sacrifier quelques euros. Choisissez un colombophile plus réservé dont les résultats sont constants et qui réussit avec une souche connue. Dans ce cas, vous êtes au moins certain d'acheter "du sang".

 

Les colombiculteurs.

Certains colombophiles sont des "collectionneurs" de pigeons de souches pures. C'est auprès de ceux-ci que l'on retrouve encore des souches qui ont contribué à la constitution de champions. Il est donc possible d'obtenir chez eux un apport de sang dont on a besoin. Encore faut-il que les pigeons élevés aient fait l'objet d'une véritable culture accompagnée d'une sévère sélection.  Nous y trouvons alors les avantages des pigeons  des stations d'élevage avec une certitude sur les origines et l'absence de dégénérescence. Ces colombiculteurs participent généralement aux concours uniquement dans le but de sélectionner par le panier, à moindre coût. Leurs reproducteurs ont été choisis pour une culture personnelle en fonction de critères très stricts et les pigeons produits présentent généralement des garanties tout au moins au plan des critères physiques. Il est donc possible d'obtenir auprès des colombiculteurs de bons pigeons de pure souche en vue de la reproduction.

Les produits de leurs propres accouplements de souches pures peuvent être eux aussi intéressants uniquement en fonction du courant de sang dominant de votre colombier.

Les cadeaux. Il se peut que l'on vous offre un bon pigeon, preuves à l'appui. Cela ne m'est jamais arrivé. En guise de cadeaux, je n'ai reçu des "amis" colombophiles que des pigeons aux origines perdues, réformés pour inaptitudes à leur destination et...de nombreuxpigeons égarés. "Tchien ravisse qué coulon,un hollandais, ché cha kit' féau !" on se demande pourquoi ils donnent un tel trésor !
Nous connaissons des colombophiles qui avaient investi dans de bonnes bases et dont la colonie s'est trouvée rapidement "pourrie" par des cadeaux empoisonnés. Des apports de sang incompatibles sont souvent à l'origine du déclin des colonies. 

 

Enfin, et cela est vrai dans tous les cas de figure, si vous voulez acheter un pigeon de grande souche d'un certain prix  il est bon de savoir ce qu'il vous faut apporter dans votre colombier. Non seulement il faut avoir déterminé le courant de sang à introduire et avoir en tête le mâle ou la femelle à qui vous voulez apporter un conjoint. Le choix d'un mâle ou d'une femelle à introduire au colompbier sera déterminé par les règles de l'hérédité.



Quelle que soit la provenance de vos pigeons, n'acceptez jamais de repartir sans le carton de propriété et le pedigree.  


LE COLOMBIER. Si c'était à refaire.

Après avoir visité quelques colombiers modernes, j'ai décidé de choisir un colombier Haspeslagh, cette maison étant la seule à me proposer du "sur mesure", dans les matériaux les plus adaptés à l'environnement du colombier. 
J'ai donc choisi de faire faire un colombier de 5 compartiments, avec caillebotis en bois, tiroirs, et surtout avec un couloir de desserte sur l'arrière. Le couloir est assez large pour servir d'entrepôt et des trappes à glissière sont disposées face à chaque compartiment de façon à pouvoir faire communiquer ces derniers avec des volières.
Globalement, je suis satisfait même s'il a fallu faire intervenir un menuisier pour réajuster toutes les portes et tous les tiroirs. Par ailleurs, quelques chevrons supplémentaires en charpente auraient été nécessaires...
Il a fallu aussi grillager le débordement du toit et les ouvertures d'aération.

Si c'était à refaire, j'achèterais le même type de colombier mais je ne ferais pas cloisonner l'espace intérieur. Explication : si un couloir de desserte est très pratique, les pigeons s'entendent d'un compartiment à l'autre, ce qui est à éviter quand on pratique plusieurs méthodes de jeu en même temps.
Je commanderais donc un colombier un peu plus long de façon à pouvoir aménager des couloirs perpendiculaires au couloir principal. Les compartiments ne seraient pas ouverts sur ce couloir principal mais au bout des couloirs de séparation.

Mes vitres sont en partie transparentes. J'ai fait une erreur. Toutes les vitres doivent être en verre translucide, le verrre martelé convient le mieux. En effet, il ne faut pas que les veufs puissent voir les femelles.
Les panneaux coulissants au plafond sont bien utiles pour une ventilation bien réglée de chaque compartiment. Il serait bon de poser un grillage sur le plafond à clairevoie, derrière les panneaux du plafond coulissant, avant de poser les tuiles. Les tuiles doivent être traditionnelles et non en ciment. Les tuiles en ciment ne permettent pas une bonne aération et  les moindre accessoire est d'un prix prohibitif.

L'aération en façade doit être grillagée afin déviter l'intrusion des prédateurs et des rongeurs. Il convient de poser un grillage à très fines mailles.

L'aération du pigeonnier est à étudier attentivement, il y va de la santé des pigeons ( sur le plan respiratoire notamment).


Sur le sol en caillebotis, il est bon de réserver une partie en plancher un peu plus large que les casiers afin de pouvoir poser la fontaine, la mangeoire, le bacs à grit, la verdure, etc. Sinon, il faudra poser un large panneau au sol pour poser ces accessoires et éviter le gâchis.

Compte tenu des récentes découvertes scientifiques au sujet de l'orientation du pigeon, j'envisage de prolonger l'avant de chaque compartiment par une volière...

Faire un colombier de ses propres mains donne sans aucun doute plus de satisfaction mais, hélas, je ne suis pas du tout manuel. Et puis, j'ai fait les comptes : faire un colombier moi-même avec les matériaux, les outils et le "coup de main" dont il est impossible de se passer, m'aurait coûté largement autant et m'aurait pris beaucoup de temps. 

J'ajoute que j'ai fait appel à un camarade radiesthésiste pour l'implantation du colombier. Cela me paraît incontournable.

Avez-vous trouvé cette rubrique utile ?  Laissez votre commentaire dans la fonction prévue à cet effet dans le menu. Après approbation, il apparaîtra sur ce blog.

Partager cette page

Repost 0